Crise dans les hôpitaux sénégalais

Publié le

La crise qui frappe, visiblement depuis 2007, les hôpitaux sénégalais, va connaitre, les jours qui viennent, une nouvelle tournure pleine d'incertitudes.

En toute logique économique, les "solutions" de sortie de crise les plus visités consistent en des compressions de personnel ou une remise en question des avantages.

Le Centre Hospitalier Universitaire de Fann (Dakar) semble vouloir montrer le chemin. La décision, certes à prendre au plus haut niveau, sera la traduction d'un choix extrêmement difficile à assumer.

Au total 300 agents sont concernés par la mesure. Sur ces trois cent, seuls 87 agents auront la chance d'être retenus.

Pour rappel, la réforme hospitalière permet, du point de vue ressources humaines, de combler le gap en agent via un recrutement sur fonds propres après avis du Conseil d'Administration de la structure sanitaire.

Le défaut ou faible recrutement d'agents par la fonction publique sénégalaise a donc pour conséquence, la prise en charge de ce gap par les structures sanitaires, au risque d'asphyxie économique. Ce qui est une des causes de cette présente crise.

La suite des événements portera un éclairage tout particulier sur la capacité à résoudre un problème dans lequel nous sommes tous concernés.
 


Publié dans Notes personnelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article